L’appel à candidatures Bio-Asie est ouvert du 15 juin au 5 septembre 2015 !

http://www.campusfrance.org/fr/bio-asie

Le programme régional Bio-Asie est une initiative de la France vers l’Asie visant à susciter et renforcer des collaborations de haut niveau et les mises en réseau de chercheurs en matière de recherche et développement dans le domaine des substances naturelles de l’étude de la biodiversité et des biotechnologies, pouvant avoir des utilisations pour l’environnement, la santé, la pharmacie, la nutrition, l’agronomie, la cosmétique ou les énergies renouvelables.

 « Un projet Bio-Asie doit comprendre au moins une équipe en France issue d’une structure publique ou privée et des équipes de deux pays asiatiques différents, dont au moins l’un des Etats membres de l’Asean. »

Le soutien apporté par le programme Bio-Asie concerne exclusivement le financement de la mobilité de chercheurs, de doctorants ou de post-doctorants (frais de voyage et de séjour) liée au travail de recherche ou à l’organisation d’ateliers et de séminaires internationaux, dans le cadre d’un projet scientifique conjoint. Toute autre dépense (achat d’équipements, salaires, allocation de bourses d’études, etc.) n’est pas éligible au titre du programme Bio-Asie.

Le programme vise des collaborations scientifiques entre la France et les dix pays de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN : Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam) ainsi que le Timor oriental, l’Asie du Nord-est (Chine continentale, Hong Kong et Taiwan, Corée, Japon) et l’Asie du Sud (Inde, Népal, Pakistan, Bangladesh, Bhoutan).

 

Pour plus de détails, veuillez consuter:

http://www.campusfrance.org/fr/bio-asie

CONTACTS ET RENSEIGNEMENTS

Contact : Philomène ROBIN, expert scientifique auprès du bureau Régional pour les Sciences en Asie-Pacifique de l’UNESCO, pour  l’Ambassade de France en Indonésie, au Timor Oriental et auprès de l’ASEAN.
p.robin@unesco.org
Les organismes partenaires sont invités à communiquer au MAEDI les coordonnées des représentants de leur institution en indiquant s’ils en souhaitent la diffusion auprès des candidats.