Marc Leguay, peintre français, a posé ses pieds sur le seuil du Laos à l’âge de 27. Il n’était pas le premier ni le seul artiste à faire ce voyage, mais il est bien le seul à y avoir passé toute sa vie. Ne comptant que sur sa propre détermination, sa connaissance des anciens et les leçons acquises des temps modernes, il y trouve la source de son inspiration créatrice et, sa vie durant, emploiera son art à fixer l’esthétique d’un pays et d’un peuple radicalement étrangers. 

Suivant les traces de Marc Leguay depuis 1998, Francis Benteux, peintre français et connaisseur de thé, est à l’origine de ses trois premières expositions . Son essai intitulé « Marc Leguay, le peintre du Laos (Paris : L’Amateur, 2009), première monographie sur le peintre, l’a amené à Singapour l’année dernière. Il donnera une conférence sur ce sujet mardi 29 octobre 2013 au Singapore Management University, avec le soutien de l’Institut Français de Singapour.

Plus d’infos sur http://www.smu.edu.sg/newsletter/92826?newsletter=1